Bénéfice semestriel : +39% !

résultats S1 2018

Les publications se poursuivent depuis maintenant plus de 1 an et se ressemblent : elles sont meilleures les unes après les autres !

Et les résultats semestriels de l’exercice 2017-18 ne dérogent pas à la règle.

Nous allons comparer les données arrêtées au 31 mars 2018 avec celles du 31 mars 2017 pour mieux apprécier les choses.

Le compte de résultat : plus de marges à tous les niveaux

Si l’activité est en retrait (-1,2%), cela n’empêche pas la société d’améliorer fortement ses marges. Ainsi, à 5,4 M EUR, le résultat opérationnel représente 11,9% du chiffre d’affaires. Un niveau très élevé. Surtout pour une entreprise de distribution, même spécialisée. Pour le bénéfice part du groupe, l’amélioration est a priori fantastique avec une hausse de +39% !

D’où vient cette amélioration ?

Si vous nous suivez depuis le début (cf. notre analyse initiale), et les mises à jour qui ont suivies (les résultats semestriels 2016-17, puis les résultats annuels 2017), cette amélioration n’est pas surprenante.

Comme prévu :

  • fin des provisions « excessives » sur le poste client (effet non cash) ;

 

  • moins de dépréciation de Goodwill (effet non cash) ;

 

  • plus de provisions sur les fichiers clients et autres fermetures de filiales : on revient en rythme de croisière (peu d’effets cash) ;

 

  • réduction des charges financières qui passent de -221 k EUR à -89 k EUR = réduction de 60%, du faut d’un endettement en forte baisse.

 

Ainsi, notre calcul d’EBITDA, qui permet une meilleure comparabilité de la profitabilité de l’entreprise, passe de :

exercice précédent : EBITDA n-1 = Résultat opérationnel + dotation aux provisions + amortissements = 4,74 + 2,16 + 1,92 = 8,82 M EUR

exercice en cours : EBITDA = Résultat opérationnel + dotation aux provisions + amortissements = 5,42 +1,89 + 0,67= 7,98 M EUR

Finalement, contrairement à ce qui est annoncé, la profitabilité reste excellente, mais hors politique de provisions, est plutôt en baisse. En fait, cette publication reflète davantage la capacité de la société à générer du cash. Mais nous avions vu, qu’une fois les éléments comptables retraités, c’était déjà le cas sur les exercices précédents.

Le bilan : un désendettement massif malgré la distribution d’un dividende élevé de 4 EUR par action

La dette nette continue encore à être réduite en passant de -25,35 M EUR sur l’exercice précédent à -18,65 M EUR. Soit une réduction de l’endettement en lecture directe de -6,70 M EUR.

Il est important de noter que l’endettement en apparence élevé sert en fait à financer le besoin en fonds de roulement, notamment le poste client (créances commerciales) qui atteint la somme de 43,90 M EUR au 31 mars 2018.

Du fait de la saisonnalité de l’activité, il est difficile de se projeter sur le reste de l’exercice.

Afin de juste tenir compte de l’amélioration de la situation financière, nous revoyons notre précédent objectif de cours basé sur un ratio EV / EBITDA = 9,5x. Pour rappel, il était de 73,97 EUR par action.

 

Nouvel objectif de cours : 81,37 EUR

En attendant d’avoir entre les mains les données annuelles, nous réhaussons de +10% notre objectif de cours pour tenir compte du fort désendettement en cours (= augmentation de la trésorerie nette), qui atteint 81,37 EUR par action.

Publicités

2 réflexions sur « Bénéfice semestriel : +39% ! »

  1. Bonjour

    Merci pour votre analyse.
    Que pensez vous de la contraction annoncée du CA et celle ci ne pourrait elle pas avoir pour consequence un tassement du RN

    Cordialement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s