1er anniversaire avec un cours en hausse +137% !

chevalier blanc.PNGCe site a été lancé le 7 mars 2017 avec pour objectif clair : protéger les minoritaires d’une offre déconnectée de la valeur économique.

Le cours de l’action Graines Voltz était alors à 19,80 EUR. A la clôture du jeudi 29 mars, le cours atteignait 47,00 EUR. Soit une progression de +137% !

 

Tous – oui TOUS – les éléments soulevés dans l’article initial et complété avec le compte-rendu de l’AG 2017 se sont avérés fondés au fur et à mesure des publications financières, pour résumer : Continuer à lire … « 1er anniversaire avec un cours en hausse +137% ! »

Publicités

Un « gros » dividende de 4 EUR !

ou quand la génération de trésorerie explose

dividende généreux.PNGCeux qui n’ont pas suivi de près les récents événement entourant la société Graines Voltz (sur ce site ou ailleurs) et qui n’ont pas fouillé un peu les comptes peuvent être étonnés par le montant du prochain dividende distribué.

Généreux ?

Réaction normale. Continuer à lire … « Un « gros » dividende de 4 EUR ! »

Un exercice 2017 record !

un objectif de cours rehaussé à 74 EUR

Comme pressenti, le retard de la publication du CA cachait bien une bonne nouvelle. Des excellentes nouvelles même !

Avec la publication du rapport annuel 2016-2017, voici les principaux éléments :

  • une activité en baisse (-6,8%) à 78,1 M EUR, certes… mais :
  • un résultat opérationnel en hausse de +34,1% à 6,8 M EUR… alors qu’ils comprennent des charges non récurrentes de 2,2 M EUR (provisions de 1,3 M EUR et une hausse de 0,9 M EUR de la ligne « fourre-tout » Autres produits et charges d’exploitation)
  • une marge opérationnelle de 8,7% malgré les éléments non récurrents !
  • une trésorerie en hausse de +11,7 M EUR ! Avec un remboursement de la dette de 4,2 M EUR et une trésorerie en hausse de +7,5 M EUR
  • un dividende de 4 EUR par action. Pas non plus une surprise, vu l’endettement d’Albatros (LBO famille Voltz)…
  • … et un exercice 2018 déjà attendu en croissance ! Entre +2% et +6%.

résultats 2017 Graines Voltz surprenantsUne surprise ces excellents résultats ?

Pas vraiment, rappelez-vous : les résultats annuels du précédent exercice, une fois retraités, annonçait le meilleur.

Quel objectif de cours désormais ?

Continuer à lire … « Un exercice 2017 record ! »

Un retard… qui augure du meilleur !

retraiter l'information - Graines Voltz.PNG
Toujours retraiter l’information « officielle »

Cela ne vous aura pas échappé : le chiffres d’affaires annuel avait été publié le 21 décembre 2016 pour le précédent exercice (lien). Les résultats annuels avaient même été publiés le 27 janvier 2017.

Et, « bizarrement », nous sommes le 18 janvier 2018 (déjà 4 semaines de retard !) et toujours aucune information de la société, chiffre d’affaires comme résultats.

Un retard qui pose question…
Vraiment ?
Pas tant que ça finalement ! Continuer à lire … « Un retard… qui augure du meilleur ! »

Une revalorisation boursière… et alors ?

Avec les retraitements de notre dernière valorisation (cf. la présentation « Graines Voltz : une société sous-valorisée en bourse – Un juste prix supérieur à 40 EUR par action« ), nous obtenions une valorisation EV / EBITDA = 3,24x.

Or, le cours a bien progressé depuis, il est passé de 22,71 EUR – lors de la publication de cette valorisation – à 31,03 EUR à la clôture du mardi 7 novembre 2017 (+36,6% !).

A 31,03 EUR l’action, où en sommes-nous ?

Reprenons les éléments :

  • un EBITDA (30/09/2016) retraité de 12,26 M EUR ;
  • un dette financière nette normalisée de 8,66 M EUR = A ;
  • une capitalisation boursière de : 31,03 x 1,37 millions d’actions = 42,51 M EUR = B

==> une valeur d’entreprise VE = A + B = 51,17 M EUR

Le ratio VE / EBITDA est actuellement donc de :

51,17 / 12,26 = 4,17x

Un niveau faible par rapport aux transactions sur le marché privé sur ce type d’entreprises. Selon l’indice Argos Mid-Market, qui calcule le prix moyen des sociétés mid-market non cotées de la zone Euro lors des transactions entre cédants et acquéreurs, sur le T2 2017, la valorisation moyenne se réalise sur la base d’un ratio VE / EBITDA = 9,0x.

indice Argos - T2 2017

source : https://www.epsilon-research.com/Market/Argosfr

La marge de revalorisation à la hausse du cours est donc encore conséquente !

Surtout qu’il faudra tenir compte dans les futures évaluations des éléments positifs suivants :

  • un EBITDA qui est attendu en forte hausse au 30/09/2017, hors éléments exceptionnelles ;
  • une trésorerie de plus en plus abondante (ou son corolaire : un endettement net en forte baisse) ;

et par conséquent, ces améliorations tant au niveau de la structure financière que de la rentabilité devraient soutenir largement le cours du titre Graines Voltz.

« L’activité semences potagères : des drivers structurels à long terme »

note du cabinet d’analystes Gilbert Dupont du 30 juin 2017

Selon le cabinet Gilbert Dupont qui a commenté les résultats en hausse de Vilmorin (gros concurrent / fournisseur français de Graines Voltz) :

Gilbert Dupont voit en outre des signaux positifs dans le secteur avec des résultats meilleurs que prévu pour Monsanto sur le T3 et une dynamique de marché favorable de l’activité Semences potagères, portée par des drivers structurels de long terme.

Et cela tombe plutôt bien pour Graines Voltz. Les semences potagères : c’est son coeur de métier.

Avec le nettoyage de bilan en cours (recentrage métier + désendettement massif communiqué avec les derniers résultats), la société familiale alsacienne devrait être portée par cette vague de fonds.

N’hésitez pas à consulter le dernier catalogue de semences potagères de Graines Voltz !

catalogue semences potagères Graines Voltz
cliquez sur l’image pour télécharger le catalogue

 

Source : http://www.boursier.com/actions/actualites/news/vilmorin-le-titre-en-garde-sous-le-pied-pour-gilbert-dupont-732904.html

Les résultats du premier semestre confirment la sous-valorisation boursière

Retraitements pour une meilleure lecture de la situation financière de la société et de sa capacité bénéficiaire

Lecture et retraitements

Comme supposé via la première lecture des résultats semestriels, le décalage entre le très fort désendettement de -12,6 M EUR et une bonne rentabilité – mais pas exceptionnelle eu égard du niveau du désendettement – s’explique avec les comptes semestriels détaillés arrêtés au 30/03/2017 (lien : Rapport financier semestriels 2016-17).

En effet, la société a intégré dans son compte de résultats deux éléments comptables à caractère exceptionnel et qui n’ont aucun impact sur la trésorerie :

une provision de 1,3 M EUR concernant un litige. Aucune indication dans le rapport semestriel si le risque est élevé ou non :

« La société Graines Voltz est mise en cause dans le cadre d’un litige concernant une société acquise à 100% et fusionnée depuis. Le litige est intégralement provisionnée au 31 mars 2017 pour 1 300 k€. » (p. 24 du Rapport semestriel 2016-2017)

une dépréciation sur les Goodwill (ou « survaleurs » en français, elles résultent des écarts de valeur entre les fonds propres et la valeur réellement payée lors d’une acquisition) pour un montant de 1,3 M EUR suite à un test de dépréciation. Difficile de comprendre cette dépréciation de Goodwill quand la rentabilité est en hausse sur le semestre avec un résultat opérationnel qui progresse de +11,4% malgré la prise en compte des deux éléments exceptionnels présentés ici, et surtout, en tenant compte de la baisse du chiffre d’affaires de -6,5%.

Ainsi, ces deux éléments exceptionnels, et sans effets sur la trésorerie de la société, représentent un montant total de 2,6 M EUR.

Pour mieux refléter la réalité économique et la capacité bénéficiaire de l’entreprise Graines Voltz, il faut réintégrer ces 2,6 M EUR aux résultats semestriels, car ce sont des éléments qui n’ont aucune raison de se répéter à l’avenir.

Ainsi, le résultat avant impôt du premier semestre 2016-17 publié est de 4,3 M EUR. En ajoutant les 2,6 M EUR, le résultat avant impôt retraité ressort à : 4,3 + 2,6 = 6,9 M EUR. En considérant un impôt forfaitaire de 35%, le bénéfice « économique réel » du premier semestre 2016-2017 de Graines Voltz est de :

Bénéfice économique réel du S1 2016-17 = 6,9 M EUR -35% = 4,5 M EUR

 

Quid de la valorisation actuelle ?

A un cours actuel de 30 EUR, la société Graines Voltz est valorisée 41,1 M EUR (1 370 000 actions) sur le marché.

En posant l’hypothèse que les résultats du deuxième semestre seront proches des résultats du premier semestre mais amputés de 10% pour tenir d’un « effet saisonnalité » de l’activité[1], le résultat annuel « réel » serait de :

Résultat annuel « réel » estimé = résultat  S1 retraité x 2 – 10%

= (4,5 M EUR x 2) -10%  = 8,1 M EUR

En terme de multiple de résultats (= PER), à un cours de 30 EUR, cela signifie :

Capitalisation boursière de Graines Voltz à un cours de 30 EUR / Résultat annuel « réel » estimé

= 41,1 / 8,1 = 5,1x

⇒ 5,1 x les bénéfices annuels, c’est un des multiples de bénéfices les plus faibles de toute la cote française, surtout pour une entreprise en phase de désendettement et qui se recentre sur son cœur de métier historique (et rentable !).

Par comparaison, le ratio moyen de l’indice CAC Mid & Small (qui représente les petites et moyennes valeurs cotées à Paris) à fin juin est de 21,8x les bénéfices.

PER Moyen Small - juin 2017.pngSource : reporting Juin 2017 du fonds « Indépendance & Expansion »

A moyen terme, un multiple de 10x les résultats semble plus réaliste. Ce qui signifierait un doublement du cours actuel.

Dans ces conditions, il n’est pas difficile de comprendre la monté impressionnante du fondateur et PDG monsieur Serge Voltz qui a doublé sa position au capital de Graines Voltz en passant de 38% du capital en mai 2016 à 76% au 28 juin 2017 (cf. communiqué de presse du 28 juin 2017).

 

Une approche conservatrice à saluer

Il faut saluer la prudence du management. En effet, le discours est à l’image de la comptabilité : extrêmement conservateur. C’est typique des entreprises cotées détenues majoritairement par une famille et qui n’ont aucun intérêt à aller flatter le marché.

Pourquoi est-ce un avantage ?

Tout simplement car une approche conservatrice permet de surprendre le marché à chaque publication, car la communauté financière n’attend pas grand-chose, ou même rien du tout d’ailleurs. Et comme depuis maintenant un an, les publications de bonne qualité s’enchainent, le cours de l’action progresse sensiblement à chaque communiqué publié.

Chaque actionnaire devrait remercier le management de la société. En qualité d’actionnaires, nous, les minoritaires, sommes associés aux compétences hors-pairs de la famille Voltz et profitons pleinement des très bons résultats de notre société. Être partenaires aux côtés de la famille Voltz est un privilège. Puisse ce privilège durer le plus longtemps possible (pas d’OPR) !

 


[1] C’est une approche simplificatrice – car l’activité est saisonnière – mais qui permet de mettre en avant la sous-valorisation flagrante de la société.